Les « Stolpersteine » – pierres d’achoppement, en allemand- créées par l’artiste Gunter Demnig, sont un hommage aux victimes du nazisme. Sur chaque pavé est gravé : le nom, l’âge et le sort de la victime, devant son dernier domicile.

Gunter Demnig scelle ses « Stolpersteine » dans les trottoirs des villes européennes. Artiste plasticien allemand, il a réalisé son projet en Allemagne, depuis les années 1990, puis l’a étendu à toute l’Europe à partir des années 2000. Reconnu internationalement pour son œuvre mémorielle, il a posé lui-même ou fait poser plus de 80 000 pavés de mémoire dans une vingtaine de pays, dont la France depuis 2013. « Ma démarche a été conçue dès le début pour les jeunes élèves, pour expliquer ce qui s’est passé pendant la guerre et transmettre cette mémoire, pour que cela ne se reproduise plus », explique l’artiste.

L’association Pavés de Mémoire, en partenariat avec la Métropole de Rouen et les communes concernées, est depuis 2019, à l’origine de ce projet éducatif et citoyen. Depuis 2020, 66 pavés de mémoire ont été posés à Rouen et 11 à Sotteville-lès-Rouen. Ils honorent, à 18 adresses différentes, la mémoire de familles victimes de la Shoah avec des enfants mineurs. La plupart de ces victimes, des juifs français et étrangers, ont été assassinées à Auschwitz. D’autres pavés seront posés à Elbeuf en 2023.

Les pavés de la mémoire rouennais et sottevillais sont à retrouver sur une carte interactive ici.

Andreas Latz